Laïcité ou laïcisme

La question de la laïcité, devenue centrale dans le débat public depuis plusieurs années, elle est victime de manipulations que nous allons tenter de décrire.

D’abord, le mot lui-même, “laïcité”, a été victime du novlangue dont parle Orwell dans son livre 1984… Le novlangue, c’est ce processus par lequel les mots sont dépossédés de leur sens par les élites (quelles qu’elles soient) à des fins de contrôle. Par exemple, le “ministère de la guerre” est devenu le “ministère de la défense” ; sous-entendu, l’armée n’attaque plus, n’a pas d’objectifs expansionnistes ou autres, mais se contente de défendre son pays et ses alliés. Pourtant, son rôle n’a jamais changé, et aujourd’hui, l’armée intervient beaucoup pour des intérêts économiques ou pour des problèmes extérieurs à son Pays et c’est le cas des USA ou de la France…

Wikipédia donne une bonne définition de la laïcité : “La laïcité ou le sécularisme est le principe de séparation de l’État et de la religion et donc l’impartialité ou la neutralité de l’État à l’égard des confessions religieuses”. Et on voit déjà le soucis. Quand on nous parle du problème du voile dans l’Islam ou des Musulmans qui critiquent les autres religions, etc… ou en générale comme cela se passe dans les sociétés occidentales au sujet de la burqa, de la viande halal, des insignes religieux à l’école, etc., on défend l’interdiction par l’argument de la laïcité ; or, celle-ci ne prévoit en aucune manière de réduire le fait religieux de la sphère publique. Au contraire, elle essaye de faire cohabiter les différentes religions dans la paix et dans le respect de la “démocratie”, sans en favoriser une par rapport à l’autre…

En fait, il existe bien une école de pensée qui souhaite réduire le fait religieux de l’espace public (et qui est donc naturellement favorable aux interdictions mentionnées plus haut), c’est le laïcisme. Encore une fois, prenons la définition de Wikipédia : “le laïcisme souhaite réduire la vie religieuse des citoyens à la seule sphère privée, hors de toute manifestation sociale et publique.” Les deux termes ont été confondus en un seul, alors qu’ils sont immensément différents ! Tous ces intellectuels ou hommes politiques qui défendent avec passion l’interdiction du voile, par exemple, ne défendent pas la laïcité comme ils le disent, mais le laïcisme.

La laïcité étant une valeur bien ancrée au Sénégal ou dans certains pays, et ayant une certaine aura positive dans l’opinion, la confondre avec le laïcisme relève du génie : certaines position, parfois extrêmes, sont acceptées et deviennent même la norme grâce à cette étiquette “laïque”.

Cette manipulation des mots est donc fondamentale, et permet de faire avancer les idées laïcistes sans opposition majeure. Pour les laïcistes, la religion doit demeurer strictement privée, et ne doit jamais être exprimée de quelconque manière sur l’espace public. La raison en est simple : la religion, et plus largement “la spiritualité”, sont des domaines anti matérialistes par essence, et donc difficilement marchandables (même si certaines sectes ont réussi ce pari) ; ils n’ont ainsi pas leur place dans la société libertarienne qui se dessine , ou tout doit pouvoir être vendu et acheté…Elle est le versant religieux du programme libertarien.

Le matérialisme et la spiritualité dans un certains sens sont deux domaines à la fois complémentaires et distincts. Le spirituel considère très sincèrement qu’il y a plus que ce que l’on voit, en gros (et ce “plus”, certains l’appellent Dieu, d’autres l’Âme, d’autre la nature, etc.). C’est un sentiment profond, une manière de voir le monde qui nous entoure. Les matérialistes n’ont pas ce “sentiment” (si l’on peut appeler ça ainsi). Ils ne croient pas à l’âme, ou en tout cas pas de la même façon. Cela semble compliqué et ennuyeux mais c’est un élément fondamental qui distingue les individus, puisque ça conditionne la façon de concevoir le monde...Au Sénégal on voit plus de Religieux Matérialiste et c’est compliqué…parce que ces derniers étant dans l’excès ont du mal a accepter les autres…les autres ne partageant pas leur foi Religieux.

La majorité des individus qui composent notre société sont des matérialistes (quand je parle de matérialiste, je n’évoque pas l’attachement au matériel ou aux objets, mais l’absence de spiritualité)…

Il y a encore des religieux sincères, des personnes spirituelles (dans son sens premier), mais qui sont très minoritaires : beaucoup de ceux qui se revendiquent musulmans ou catholiques, par exemple, le sont par la culture, l’éducation, etc.. Ils n’ont pas forcément ce que les religieux appellent la foi.

Dans cette majorité que sont les matérialistes, il existe une élite intellectuelle dont une partie se prononce pour le laïcisme, c’est à dire pour le bannissement de la spiritualité de l’espace public. Ils veulent donc que leur façon d’envisager le monde devienne la norme légale, en quelque sorte, en interdisant l’expression de conceptions différentes dans cet espace public.

Donc, entre ceux qui veulent que leur spiritualité devienne la norme légale, et ceux qui veulent que leur matérialisme devienne la norme légale (les laïcistes), je vois peu de différences ; c’est en quelque sorte les deux faces d’une même pièce, celle de l’extrémisme.

Le problème vient de l’imposition à tous d’une norme personnelle. En Arabie Saoudite, une femme est obligée de porter le voile, celle qui refusera sera punie (puisque c’est illégal) et montrée du doigt par ses contemporains qui, à force de bourrage de crâne, ne peuvent concevoir l’idée selon laquelle chacun est libre d’exprimer sa spiritualité comme il l’entend. En Europe par exemple, c’est exactement l’inverse (et c’est donc exactement pareil) : on va progressivement vers une interdiction du voile : les femmes le portant risqueront des peines pénales, et seront montrées du doigt par les autres (c’est déjà en partie le cas). Les laïcistes sont des extrémistes matérialistes au même titre que les islamistes radicaux sont des extrémistes spirituels.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que je ne critique pas la pensée matérialiste, ni d’ailleurs la pensée spirituelle. Je critique les laïcistes en respectant les matérialistes de la même façon que je critique la politique de l’Arabie Saoudite en respectant les Musulmans. Je critique seulement le projet politique. J’ai bien parlé des laïcistes, et non des matérialistes.

Le laïcisme est un projet politique et social, tout comme la théocratie. C’est une opinion. Et au même titre que je critique le capitalisme, par exemple, je peux critiquer le laïcisme.

laicite-maroc-2012-04-13

La laïcité (j’entends la vraie laïcité) est également un projet politique et social, mais qui me semble bien plus mesuré, une sorte de compromis honnête qui permet à chacun d’exprimer sans entraves (sauf si elles sont légales) ses conceptions personnelles.

Tout comme l’excès de spiritualité rejette en bloc toute forme de matérialisme, l’excès de matérialisme rejette en bloc toute forme de spiritualité. Les défenseurs du laïcisme, nombreux, sont donc des fondamentalistes matérialistes, au même titre que des groupes comme l’Etat Islamique sont des fondamentalistes religieux (et donc spirituels). A quand un monde ou ces deux notions, matérialisme et spiritualité, coexisteraient pacifiquement, tant chez les individus que dans les lois ?…~Monnom E Personne

Afreekee

Afrique
afrique
Moi Afrique je suis né de père et mère qui ont été assassiné par l’Étranger
Et l’Étranger est venu m’adopter, j’ai grandi à coup de fouets
Et certains de mes membres ont été mutilés
Moi l’Afrique j’ai été un enfant fort et en bonne Santé
Mais mes parents adoptifs m’ont fait travailleur et esclave dès le bas âge
Ils m’ont éduqué, m’ont donné une religion et m’ont fait aimer leurs coutumes et cultures
Moi Afrique je m’habille comme eux maintenant, parle comme eux et raisonne comme eux
Pendant ce temps mes parents biologiques me parlent en rêve et me disent qu’ils ont honte de ce que je suis devenu
Mais est-ce de ma faute me dis ai-je ?
Pourquoi mes parents me blâment ils ?
Peut-être qu’ils ont raison aussi….me suis-je une fois révolté ?
Mais l’idée même de rejeter cette culture étrangère ne m’est même pas passée l’esprit
Elle m’a été savamment présentée sans tare ni leurre
Je l’aime cette culture étrangère, je quitte même ma chambre pour aller dormir dans leur salon
Tellement je suis amoureux de leur luxe
Et quand je rentre dans leur salon mes parents adoptifs me regardent d’un œil de dédain
Des fois même ils me chassent à coup de balai prétextant que je squatte trop leur Salon et que je gâche leur intimité
Et pourtant quand j’allume la télé qui se trouve dans leur salon je vois les images de la funeste histoire de mes parents biologiques, comment ils ont été massacrés, brimés violés, enchainés comme des chiens par ces mêmes parents adoptifs que j’aime aussi
Mais c’est comme si j’étais euthanasié de l’esprit
Je ne vois pas cette douleur
Je ne ressens pas cette douleur
Ces personnes que je vois à la télé sont comme des étrangers pour moi et pourtant sont mon sang
Il m’arrive même de zapper de chaine pour ne pas contrarier mon esprit
Mais bizarrement moi Afrique quand je regarde leur télé et que je vois des choses atroces leur concernant je me mets à pleurer, et je crie mon indignation.
Mes parents Biologiques ont été considérés comme des sauvages, parce qu’ils s’habillaient à demie nues ….mais où est le problème l’homme n’a-t-il pas été créé nue ?
Mes parents Biologiques ont été considérés comme des Animistes parce qu’ils parlaient à leurs ancêtres par le biais de la nature….et pourtant dans la religion de mes parents adoptifs parlent avec leurs ancêtres qu’ils nomment (Saints et prophètes) par des incantations
Mes parents Biologiques ont été considérés comme des Idolâtres parce qu’ils se sont fait des représentations de leurs ancêtres et les prient…et pourtant dans la religion de mes parents adoptifs prient devant les représentations ou symbole de leurs divinités …statuettes de vierges et croix dans les églises et une pierre noire dans la kaaba ils se bousculent pour la toucher et y prier dépensant de l’argent pour l’achat de billet d’avion
Moi Afrique j’ai grandi physiquement mais je suis devenu trisomique
Il me faut un remède, et ce n’est pas mes parents adoptifs qui vont m’aider
Parce que quand je vais dans leurs hôpitaux ou qu’un de leur médecin vient me suivre pour mon traitement il s’arrange à ce que je suis inoculé d’un nouveau virus, pour encore m’affaiblir et tuer cet esprit de révolte qui sommeille en moi ….
Moi l’Afrique j’ai fait un rêve
Dans ce rêve j’ai vu mon père biologique venir vers moi et m’a dit :
Mon fils je vois ta peine, viens je vais t’apprendre la lutte
Il m’a soulevé comme du papier et mis au sol
Et il me dit ceci :
Tu es un Homme, mais tu n’as pas de force, tu es faible, tu n’as pas de vigueur, alors que pour exceller dans la lutte il faut te faut le minimum : la vigueur
Ne prends plus les médicaments que tes parents adoptifs te donnent
Fais comme si tu les avais ingurgité, mais vomit les quand ils tourneront le dos
Apprends les techniques de lutte dans notre langue
Et appel moi quand tu seras dans le besoin
Je suis avec toi dans la forêt, parle-moi par le biais de la nature et des animaux
Garde ces habits que l’Étranger t’a donné, il ne faut pas qu’il se doute de quelque chose
Détache-toi de leur culture, va dans leur salon mais ne regarde plus leur télé…
Je ne vais plus t’appeler par le nom qu’ils t’ont donné mais je t’appellerai par le nom que je t’ai donné à ta naissance
Regarde moi dans les yeux, je n’ai pas honte de qui je suis, parce que c’est moi qui est fait l’humanité…le savais tu ? Sois en fier mon Fils et je viendrai à ton secours
Ne me méprise pas et ne me sous-estime pas
Tu te demandes comment on a fait ta mère et moi pour être traité et tué ainsi ?
Parce que mon fils on a toujours été des hommes de paix, on ne connaissait pas ces armes parce qu’on en voyait pas l’utilité
Mais aujourd’hui que tu es Adulte ne fait pas la même erreur que nous, fait tes armes et défends toi
Boute hors de ton esprit cette Aliénation socio-culturel et religieux que t’ont inculqué tes parents adoptifs
Je sais ce ne sera pas facile mon fils…mais tu y arriveras si tu acceptes que je sois ton guide oh ! Mon fils
Je t’ai fait un beau leg, un trésor inestimable rien que pour toi de génération en génération
Fais tes armes et reprends ton dû, c’est à toi ce trône d’or où est assis l’Etranger
Ça me fait de la peine qu’il te donne les restes de ce qui est à toi
Retrouve-moi dans la forêt loin de ces tours
Fais le pour ta survie
Fais le pour la génération à venir
Reviens vers moi Afreekee mon Fils
Tu as beau te maquiller pour avoir la même couleur de peau que lui et se fondre dans la masse porter les mêmes habits, parler la même langue que tes parents adoptifs tu ne seras jamais un des leurs
Ta spiritualité est pure mon Fils
Viens dans la forêt et je te montrerai oh ! Combien elle est pure et sans violence ta spiritualité.
Regarde ton corps, regard tes blessures, si ce ne sont pas les coups de fouets, c’est toi-même qui t’inflige des cicatrices…pourquoi assassines tu ton corps ?…regarde il te manque une jambe, et ton œil ?
Mon Fils ressaisi toi et fais appel à moi au besoin…comme tes parents adoptifs font appel à leurs ancêtres dans la prière dans les églises et les mosquées… .
J’ai besoin de tes incantations pour exister et pour devenir plus fort, j’ai besoin d’aumône et de sacrifice pour que je puisse battre les ancêtres de tes oppresseurs, mais toi sans le savoir tu les rends forts et m’affaiblit mon fils
Regarde toi dans une glace et tu verras la réalité qui ne t’ait pas été conté…tu vis dans une illusion dont le maitre des rêves est plus fort que toi…
Retrouve moi dans la forêt et je panserai tes blessures te redonnera de la force et t’apprendra à te battre mon fils Afreekee
Retrouve moi demain à midi à la foret devant l’arbre sacré je t’y attendrai
On va ensemble réécrire une nouvelle page de notre histoire
Parce que pour tes parents adoptifs tu n’as pas d’histoire
Vas en paix mon Fils et ne m’oublie pas
Ton heure est venue
L’heure de ta guérison est venue…

ATTENTION AU MANIPULATEUR DE MASSE

Aujourd’hui nous vivons une ère où l’information, l’histoire et la vie des hommes sont manipulés sans cesse. Il faudrait avoir un esprit critique pour pouvoir discerner la vérité et déjouer la manipulation mentale.

La manipulation mentale est un fait réel d’ailleurs elle est bien présente dans la publicité, la politique, au lieu du travail, et dans la religion. Mais comment définirait-on la manipulation mentale ?

La manipulation mentale désigne l’ensemble des tentatives obscures ou occultes de fausser ou orienter la perception de la réalité d’un interlocuteur en usant d’un rapport de pouvoir, de séduction, de suggestion, de persuasion, de soumission non volontaire ou consentie. Quand ce pouvoir ne s’exerce pas sur un objet, mais se rapporte au contrôle psychique d’une personne, on parle de manipulation mentale. Cette notion protéiforme est récente dans ses contours, dérivée de la théorie du « lavage de cerveau » encore mal connue. Juridiquement, on lui préfère la notion de sujétion psychologique, le plus souvent dans le cadre d’accusations de dérives sectaires ou d’action d’ingénierie sociale chez les pirates. Par extension, les techniques de manipulations de l’opinion publique ou de manipulations de masse sont l’ensemble des moyens d’influence exercés sur une population à des fins économiques, militaires ou politiques d’après wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Manipulation_mentale .

Dans la religion et les sectes elle est la pièce maitresse qui rend l’adepte dépendant des enseignements de son gourou et prive le sujet de tout LIBRE ARBITRE et de toute capacité d’analyse le plaçant en situation de réceptivité totale vis-à-vis des discours du manipulateur.

On ne saurait parler de manipulation Mentale sans pour autant ne pas définir les principaux acteurs à savoir le manipulateur et son sujet.

Le Manipulateur

En psychologie le manipulateur est défini comme étant une personne « pervers narcissique » souriante, intelligente, cultivée, sympathique et vous aurez vraiment du mal à la reconnaitre si vous la croisiez dans la rue. Celui-ci, sous l’influence de son Moi grandiose, essaie de créer un lien avec autrui en s’attaquant tout particulièrement à l’intégrité narcissique de ce dernier, c’est-à-dire au fondement même de sa personnalité afin de la désarmer et de se l’approprier. Il attaque la confiance de soi et l’auto-estime chez l’autre; il cherche et réussit à faire croire que le lien de dépendance de l’autre envers lui est irremplaçable, et que c’est l’autre qui en a besoin et qui le sollicite: voilà ce qu’est le détournement

Pour réussir sa tache le manipulateur trouve sa cible d’abord (le recrutement) ensuite le conditionnera a sa cause… Le recrutement passera par trois étapes avant de l’avoir sous son emprise totale et pour ce il va le séduire, le convaincre et enfin le fasciner en d’autres termes il dira à son sujet : « Réfléchir est un lourd fardeau dont je vais t’aider à t’en décharger…laisse-moi réfléchir à ta place et fait-moi confiance…tu ne feras que suivre mes conseils ne doute pas de la véracité de mes propos, ai foi en moi  maye doone sa serigne (je serai ton guide)».

Il joue en permanence sur les émotions en gommant toute logique faisant passer un mensonge pour LA vérité; il oppose la morosité voire la morbidité du réel à la perspective réconfortante d’une «illusion groupale idyllique» Une fois l’intérêt suscité, vient le temps de la persuasion, en sollicitant la compréhension de l’auditeur. Si cela réussit, le changement de pensée ou d’attitude confirme l’adhésion.

A la manière d’une araignée, le manipulateur emballe ses proies dans un filet serré de faux semblant, de demandes non dites et de mensonges explicites. Maintenant vient le temps de fasciner le sujet avant de le convaincre du bien-fondé de son choix… le sujet c’est sure aura des moments de doute au début mais le manipulateur en fin stratège trouvera les bons mots et moyens de le convaincre en ayant une confrontation avec lui et les autres adeptes. Commence alors une nouvelle étape du processus d’endoctrinement. Elle introduit un caractère magique dans la relation entre le futur adepte et le groupe sectaire. Il fonde son art non sur la raison et la logique, mais sur l’affectif et les sentiments, dont il peut d’autant mieux jouer que lui-même n’en éprouve aucun (c’est un acteur) : «Il ne démontre pas: il émeut; il ne répond pas: il bouleverse».

La relation se détache peu à peu du réel pour s’établir dans l’univers symbolique du sacré et du divin. Cette fascination va ôter au sujet toute velléité de se soustraire à l’influence de la secte et de ses membres. Elle s’accompagne d’une demande d’engagement complet…(Djébeulou en wollof) Oui !! L’adepte ne jurera que par le nom de son gourou ou mara… « Barki serigne diw »

La fascination de l’adepte se fonde sur la projection symbolique sur le gourou ou le marabout. Ce dernier est investi d’un pouvoir supranaturel qui touche au divin. Ces paroles sont bues jusqu’à la lie par les adeptes… A ce stade, le libre arbitre du recruté commence à s’altérer face à la pression doctrinale qui s’exerce sur lui. Le sujet devient un fervent défenseur de son gourou oubliant même que celui-ci n’est qu’un humain comme lui, qui tombe malade, pèche, ment et qu’il ne saurait exister si le sujet ne lui avait pas donné ce pouvoir…. Sa conversion définitive dépendra de l’équilibre qui va s’établir entre la force de coercition exercée par la secte et la puissance des liens que l’adepte a tissé auparavant avec la société. Phénomène présente au Sénégal dans les confréries religieuses.

Il faut souligner aussi que le discours de persuasion du gourou est plus Mystique que logique Il s’agit d’un discours falsifié dont le but n’est pas la communication, mais bien la conversion de l’auditeur. La stratégie de mystification consiste à passer progressivement du réel à l’illusoire, sans déclencher de phénomène de rejet. La mystification du discours s’appuie sur plusieurs éléments :

  • La fabulation : le discours persuasif doit travestir le réel, le mythifier; 
    · la simulation: l’orateur joue, il crée un personnage séduisant 
    · la dissimulation : l’orateur masque ses propres interrogations, il cache ses doutes
    · la séduction : l’orateur ne peut raconter sa fable si elle ne s’accompagne pas du désir de l’auditeur de l’entendre jusqu’à son dénouement; 
    · le mépris : le manipulateur ne fait pas que travestir la réalité à travers son discours, il truque aussi la relation. Fait accepter l’irrationnel alors que nous savons que le réel est à l’origine des angoisses et du sentiment d’incomplétude qui a conduit l’adepte à la secte, l’irrationnel qui lui est proposé le rassure parce qu’il véhicule des solutions toutes faites…ne réfléchit plus je le ferais pour toi, ai confiance.

Le Manipulé étant émotif voue un amour profond a son gourou et ses condisciples, revêt les mêmes habits que les autres et commence à nourrir une haine à l’égard des autres qui ne comprennent pas ses choix qui essaient de le tirer des griffes du gourou… par exemple la société, la famille etc, c’est ce que j’appelle le « love Bombing » bombardement d’amour qui s’accompagne très souvent de « hate Bombing » comme je viens de le dire tantôt.

La stratégie d’aliénation et d’endoctrinement peut commencer après la conversion du sujet, on lui enlève les restes d’esprit critique qu’il avait, on l’intègre pleinement dans le groupe, il commence à donner des cadeaux (Adiyeu) le plus souvent en argent a son gourou qu’il enrichit au détriment de sa famille car le gourou ou marabout passe avant la famille chez l’adepte. En échange de quoi ? Je ne saurais le dire peut être qu’il pense que le gourou intercédera en leur auprès du dieu qu’ils adorent.

Un lavage du cerveau est effectué en provoquant l’émergence d’un nouveau comportement de l’adepte. Il perd sa parole, il est conditionné sur le plan culturel, affectif et physique.

Mais qu’est-ce qui pousse certains jeunes et même adultes à être victime de manipulation ?

Le plus souvent c’est un vœu d’appartenance à un groupe à cause d’un abandon ou rejet qu’on a eu durant l’enfance ce qui dénote d’une faiblesse d’esprit de la personne qui devient à l’âge adulte un conformiste sans le savoir. Cette personne vivant dans son monde imaginaire a peur de faire face à la réalité étape qui devait le rendre autonome. Or, dans la secte, plus de frustration, l’illusion groupale rend compte d’un imaginaire collectif, le groupe existe comme réalité à la fois immanente et transcendante à chacun; comme une bonne mère exigeante et donnante et qui n’a que de «bons enfants»; comme une salle close aux murs tapissés de miroirs renvoyant à l’infini les reflets narcissiques de chacun mais qui ne sont en fait que ceux du pervers narcissique qui gouverne. L’étape suivante, qui est celle de la désillusion et de l’acceptation des différences entre individus, se trouve aussi annulée: pas de désillusion au sein du mouvement sectaire, la pensée unique asservie comble l’adepte en l’éloignant et en le protégeant de tout choix personnel, de tout conflit et en évitant toute différenciation. La secte devient un refuge idéal, où le gourou dirigeant notre vie, prétend nous combler par sa seule présence et résoudre nos éventuelles angoisses avant même qu’elles ne se manifestent; cette proposition est d’autant plus séduisante que l’on traverse une période de bouleversements personnels. C’est ainsi que les individus les plus intelligents, les plus cultivés peuvent devenir capables d’une crédulité incroyable, face à ces promesses de réalisation personnelle et de bonheur.

Il faudrait ouvrir son 3éme œil, la conscience et déjouer la manipulation mentale, je vous conseille de lire le livre les accords Toltèques de don miguel Luiz car à mon avis c’est un bon antidote contre la manipulation mentale

Rappel des accords :   (détail sur  le site http://manager-avec-les-accords-tolteques.com/a-propos-du-livre/les-accords-tolteques/)

1 – Que votre parole soit impeccable
2 – Ne réagissez à rien de façon personnelle
3 – Ne faites aucune supposition
4 – Faites toujours de votre mieux
5 – Soyez sceptique et apprenez à écouter

Il faut aussi avoir le courage de tout remettre en question, désapprendre ce que l’on a déjà appris, savoir contrôler ses émotions, savoir dire non sans se justifier….ce ne sera pas facile de sortir de ce cercle infernal de la manipulation mais avec de la volonté et en cultivant un esprit rebelle vous y arriverez…~Monnom E Personne

LA SPIRITUALITE EST NOIRE

Jean 8:32

Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous libèrera.

Et Alain Foka disait: ” Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un peuple sans Âme”

Je vous le dis, lorsque l’Africain sera à même de connaitre sa véritable histoire c’est à ce moment qu’il pourra relever sa tête…oui la véritable histoire de l’homme noir peu le savent…et pourtant l’honorable Pr Cheikh Anta Diop en a longuement parlé…seul quelques hommes se sont penchés sur ces travaux…le reste a préféré s’adosser sur son confort apparent fait d’aliénation…mais s’ils savaient…s’ils savaient que toute l’histoire de l’humanité a été falsifié à partir de la religion pour servir des intérêts et légitimer des actes d’esclavages contre l’homme noir…s’ils savaient que Adam et Eve étaient Noir, puisque dans les écrits il a été dit que Dieu créa l’homme à partir de Limon de la terre: “Et Dieu modela l’homme en prenant du limon de la terre, et il insuffla en sa face un souffle de vie Gn 2,7.” et les scientifiques le prouvent, nous sommes littéralement faits du limon de la terre. C’est pourquoi notre corps et ses qualités physiologiques et mentales sont influencés par la constitution géologique du pays où nous vivons… Carrel, L’Homme,1935, p. 100…[S’agissant du limon (matière) opposé au souffle (âme)] C’est aussi en soufflant, que le dieu des juifs anime l’homme ou le limon dont son corps est formé (Dupuis, Orig. cultes,1796, p. 489).À coup sûr tu n’es pas un être pétri du même limon et animé de la même vie que nous! (Sand, Lélia,1833, p. 7).Celui qui donna l’âme aux enfants du limon (Nerval, Chimères,1854, p. 708)…Victor hugo dans un de ses poèmes en a fait allusion en disant ceci : Cœur sans limon. Cœur pur. On sent, rien qu’à la voir, sa dignité profonde. De ce cœur sans limon nul vent n’a troublé l’onde. (Hugo, Rayons et ombres,1840, p. 1038). Vous me direz mais c’est quoi le limon? eh! bien le Limon est une substance NOIRE comme la boue…c’est un dépôt de terre divisée et de débris organiques formé au fond des étangs, des fossés, ou entraîné par les eaux courantes dans les parties déclives des terrains… http://www.littre.org/definition/limon Donc rien à voir avec l’argile enseigné dans les religions et je vous le répète encore toute l’histoire de l’humanité a été falsifié…Dans tous les livres que vous verrez les falsificateurs présentent Adam et Eve en Blanc, Jésus en Blanc, les prophètes en Blancs…comme si le noir n’existait pas…mais tout cela est faux…Si Adam et Eve étaient Noirs alors logiquement le paradis devait être en AFRIQUE…oui le Paradis (Eden) était en Afrique et je m’en vais vous dire le pourquoi Genèse 2:10-14 nous livre certaines caractéristiques de l’endroit. Il se trouvait dans la partie est de la région appelée Éden. Il était baigné par un fleuve qui donnait naissance à quatre autres fleuves. Le texte fournit le nom de chacun d’eux : 10 Or il y avait un fleuve qui sortait d’Éden pour arroser le jardin, et de là il se divisait et il devenait, pour ainsi dire, quatre têtes. 11 Le nom du premier est Pishôn ; c’est celui qui entoure tout le pays de Havila, où il y a de l’or. 12 Et l’or de ce pays est bon. Là se trouvent aussi le bdellium et la pierre d’onyx. 13 Le nom du deuxième fleuve est Guihôn ; c’est celui qui entoure tout le pays de Koush. 14 Le nom du troisième fleuve est Hiddéqel ; c’est celui qui va vers l’est de l’Assyrie. Le quatrième fleuve est l’Euphrate. Donc pour résumer d’après ces versets un fleuve sortait d’Eden pour abreuver le jardin et de là il se divisait et il y avait quatre têtes(bras).Le nom de l’un est Pichon (le Nil) en Egypte et le nom du deuxième fleuve est Gihon (qui coule tout autour du futur pays de Kouch) en Ethiopie ou Nubie et le nom du troisième fleuve est Hidékel ou le Tigre pour certains lui qui va devant le futur Assur qui au temps était la Babylone…Babylone était en Afrique car l’Afrique Magrébine ne s’est Arabisée qu’au 7e siècle de notre ère, par l’Arabisation forcée par l’Islam du Prophète Mahomet PSL… L’Egypte Antique, l’Egypte de la Bible et TOUTE l’Afrique est Noire, avant cela. Le Fleuve Dafila en Nubie Royaume de Schinéar ou Sennar = Babylone. Et le Tigre, qui est Hiddékel le 3e Fleuve du Jardin d’Eden à l’Est de l’Abyssinie, juste en dessous de la Nubie.

Babylone

Royaume de Schinéar [Sennar sur la Carte], qui est Babylone en Nubie, actuel Soudan. Le Fleuve Le Tigre, qui est Hiddékel, le 3e Fleuve du Jardin d’Éden est visible à l’est de l’Abyssinie, actuelle Éthiopie.

Fleuve Dafila [1 des 4 Fleuves du Jardin d’Éden] visible à l'est de la Nubie, actuel Soudan, qui est la Babylonie.

Fleuve Dafila [1 des 4 Fleuves du Jardin d’Éden] visible à l’est de la Nubie, actuel Soudan, qui est la Babylonie.

Le Royaume de Sennar, qui est Babylone, en Nubie, actuel Soudan..Pourquoi dit-on que Babylone se trouvait en Afrique ? «Le Seigneur livra entre ses mains Jojakim, roi de Juda, et une partie des ustensiles de la Maison de Dieu.Nebucadnetsar emporta les ustensiles au Pays de Schinear, dans la Maison de son dieu, il les mit dans la maison du trésor de son dieu.»(Daniel 1:2), Schinéar qui est à Babylone.

Car «Nebucadnetsar emporta à Babylone des ustensiles de la Maison de l’Éternel, et il les mit dans son palais à Babylone.»(2Chr 36:7), le Pays de Schinéar ou est la Babylonie. La VRAIE Babylone antique, visible sur les cartes de l’Afrique du 15e et 17e siècle.

    • Nimrod qui est Éthiopien qui est Sumérien, règne sur Schinéar et construit la Tour de Babel, «Il régna d’abord sur Babel, Erec, Accad et Calné, au Pays de Schinear.»(Ge 10:10)
    • «Comme ils étaient partis de l’orient, ils trouvèrent une plaine au Pays de Schinear, et ils y habitèrent.»(Ge 11:2), Nimrod établit le Nouvel Ordre Mondial à Babel, «Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots.»(Ge 11:1), réussissant la prouesse d’effacer la diversité des langues que Dieu avait établies (Ge 10), «A eux seuls appartenait le pays, Et parmi eux nul étranger n’était encore venu.»(Jo 15:19)
Le Royaume de Schinéar ou Sennar encadré en rouge

Le Royaume de Schinéar ou Sennar encadré en rouge

Et le quatrième fleuve, est l’Euphrate” En extrapolant à peine, on pourrait localiser l’embouchure de ces quatre fleuves près du lac Victoria, là où Jules Verne et combien avant lui situent le berceau de l’humanité. Et comme les scientifiques l’ont dit les premiers hommes (australopithèques) sont apparus en Afrique de l’Est (de l’Ethiopie a la Tanzanie) la Nubie. Alors si Adam et Eve étaient bien les premiers hommes le jardin d’Eden est en Afrique de l’Est logiquement en plus à l’époque cette partie du monde était très luxuriante…Tenez le pour dit : Adam et Eve étaient Noirs et le Jardin d’Eden était en Afrique…et tous les faits qui ont été relatés dans la Bible et le Coran s’étaient passés en AFRIQUE…l’histoire de l’Enuque Ethiopien le démontre encore quand Philipe l’a rencontré en allant à Gaza qui se trouve en Afrique aussi… Je me rappelle aussi du verset Ésaïe 43:20 : Les bêtes des champs me glorifieront, Les chacals et les autruches, Parce que j’aurai mis des eaux dans le désert, Des fleuves dans la solitude, Pour abreuver mon peuple, mon élu…Quel est le lien me direz-vous…j’aimerai juste attirer votre attention sur un fait dans ce verset il est parlé d’Autruches, mais où vivent les Autruches ? En Afrique…tapez sur Google et vous verrez, il y’en a en Australie mais ceux-ci y ont été introduite en 1860 provenant de l’Afrique cherchez par vous-même…Donc ceci atteste bel et bien que les faits relatés dans les livres saints ceux sont déroulés en Afrique..

Très souvent comme nous le veulent faire croire les religions révélées : que le peuple d’Israël est le peuple de Dieu…c’est faux et totalement faux, je me suis penché sur cette question plusieurs fois et lis des versets qui réfutent cette affirmation Ésaïe 19:24 Louis Segond Bible dit : L’Eternel des armées les bénira, en disant: Bénis soient l’Egypte, MON PEUPLE, Et l’Assyrie, œuvre de mes mains, Et Israël, mon héritage… il a pas dit Israël mon peuple… J mais Egypte mon peuple et dans l’antiquité l’Égypte était appelé le peuple des noirs…Et d’ailleurs en parlant d’Egypte vous me direz que oui mais Monnom E Personne les Egyptiens avaient pris le peuple d’Israël en captivité en Egypte. Donc comment peuvent-ils être le peuple de Dieu et asservir et opprimer un autre peuple de Dieu. ..Mais je vous répondrais juste que ce passage de l’histoire de Moise en Egypte est fausse puisque des preuves archéologiques n’ont jamais prouvé ces faits et dans la Bible le peuple d’Israël a soutenu n’avoir jamais été esclave d’un quelconque Peuple quand il s’adressait à Jésus dans le livre de Jean 8 : 31 – 33 «Jésus donc leur dit: Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez ce que je suis, et que je ne fais rien de moi-même, mais que je parle selon ce que le Père m’a enseigné. Celui qui m’a envoyé est avec moi; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. Comme Jésus parlait ainsi, plusieurs crurent en lui. Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui: Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. Ils lui répondirent: Nous sommes la postérité d’Abraham, et nous ne fûmes JAMAIS esclaves de personne; comment dis-tu: Vous deviendrez libres?» Ainsi Jésus parlait du peuple d’Israël Noir qui serait libre après 400 ans d’esclavage…

Certains avancent aussi que Jérusalem était peuplé de Blancs ou des basanés…c’est faux aussi puisque les habitants de Jérusalem étaient des Jébusiens donc Noirs 2 samuel 5 : 6 dit : Le roi marcha avec ses gens sur Jérusalem contre les Jébusiens, habitants du pays…Et les Jébusiens étaient des Noirs puisqu’ils sont fils de canaan et Canaan était Noir Genèse 10 : 6 Les fils de Cham furent: Cusch, Mitsraïm, Puth et Canaan… «Canaan engendra Sidon,…et les Jébusiens,»(Genèse 10:15-16), Canaan Fils de Cham est le Père des Jébusiens «David marcha avec tout Israël sur Jérusalem, qui est Jebus. Là étaient les Jébusiens, habitants du Pays.»(1Chroniques 11:4) «Les Fils de Juda ne purent pas chasser les Jébusiens qui habitaient à Jérusalem, et les Jébusiens ont habité avec les Fils de Juda à Jérusalem jusqu’à ce Jour.»(Josué 15:63) Ce Verset explique la Conquête de Canaan par Josué après la Mort de Moïse«Les Fils de Benjamin ne chassèrent point les Jébusiens qui habitaient à Jérusalem; et les Jébusiens ont habité jusqu’à ce Jour dans Jérusalem avec les Fils de Benjamin.»(Juges 1:21) Donc l’Israël de la Bible était un peuple Noir selon que conventionnellement Canaan était noir…Le livre de Amos 9:7 dit ceci : N’êtes-vous pas pour moi comme les enfants des Éthiopiens, Enfants d’Israël? dit l’Eternel. N’ai-je pas fait sortir Israël du pays d’Egypte, Comme les Philistins de Caphtor et les Syriens de Kir?…vous remarquez ici que Dieu parle des enfants d’Israel ressemblant aux Ethiopiens cette mention n’est pas fortuite et même à notre époque vous voyez des noirs de l’Ethiopie être de confession Juive comme le sont les Falashas descendants direct du prophète et Roi Salomon http://fr.wikipedia.org/wiki/Falashas et Sophonie 3:10 de dire «D’au-delà des fleuves de l’Éthiopie mes adorateurs, mes dispersés, m’apporteront des offrandes.» ce verset montre que les adorateurs de Dieu provenaient de l’Afrique…

Mais alors pourquoi les hommes décrivent Adam et Eve et même Jésus en Blanc?… parce que l’Empereur Constantin était un païen à l’origine, un monothéiste qui honorait Sol Invinctus, et il avait adopté ensuite le christianisme, et fait réécrire la Bible,  la politise, il fait bruler certains livres de la Bible, qui mentionnaient la couleur de la peau du Christ, et d’autres qui parlaient de réincarnation… “22 ans plus tard, l’empereur Constantin converti au christianisme charge Eusèbe de faire exécuter 50 copies de la bible complète. “

Ce que dit le Da Vinci Code

“C’est là que se place le virage décisif de l’histoire chrétienne. Constantin a commandé et financé la rédaction d’un Nouveau Testament qui excluait tous les évangiles évoquant les aspects humains de Jésus, et qui privilégiait – au besoin en les adaptant – ceux qui le faisaient paraître divin. Les premiers évangiles furent déclarés contraires à la foi, rassemblés et brûlés…Détail intéressant, tous ceux qui préféraient les évangiles apocryphes à ceux que Constantin avait sélectionnés furent considérés comme hérétiques. page 293″

http://www.davinci-codex.com/actu/La-Bible-reecrite-par-Constantin.html

Et saviez-vous que la Bible originale a été écrite par des Noirs?

Voici un extrait en anglais du livre “The African who wrote the Bible” j’ai pas encore la version Française et par soucis de mal traduire le texte j’ai préféré le transcrire textuellement…

10421108_268140150059026_8021775357428733665_n

“Judaism is the African way of life. Judaism was the religion developed in Africa by African people. It was adopted and adapted in a similar fashion to the Yoruba Orisha worship (Vodoun, Santeria, Lacumi, Condomble, etc) and is still being co-opted and altered by non-Africans today. To speak of an African influence on Judaism is like speaking of an African influence on Orisha Worship. It is not an African influence. It is still African and represents an African way of life.”

 http://www.stewartsynopsis.com/africans_wrote_the_bible.htm

Un autre fait est que la terre était destiné aux NOIRS puisque Adam et Eve étaient NOIRS et Dieu leur avait demandé de se multiplier et de remplir la terre…il a été prouvé que les 1ers habitants de l’Europe étaient des Noirs des archéologues l’ont découverts http://www.hominides.com/html/exposition/les-premiers-habitants-de-l-europe.php ; http://www.vousnousils.fr/2014/01/28/portrait-dun-des-premiers-europeens-cheveux-noirs-et-yeux-bleus-552087 …mais comment l’homme Blanc, jaune et Rouge sont-ils apparus alors ? Leur apparition s’explique sur des faits religieux tangibles et scientifiques qui peuvent être démontrés. Si l’on se réfère aux écrits Bibliques ou dans le coran il nous a été relaté l’histoire de Nimrod (qui était noir aussi) puisque son père était Koush fils de Cham pour ceux qui se rappel de la fameuse malédiction de Cham…Nimrod a bâti Babylone en Afrique il avait pour ambition de réunir la population mondiale dans une tour d’où la tour de Babel et ceci était en contradiction avec le plan de Dieu et c’est ainsi que Dieu a mélangé leur langues pour que les bâtisseurs de la tour ne se comprennent pas et que le projet de Nimrod échoue et il les dispersèrent autour de la terre…c’est ainsi que les hommes ont migré dans les autres continents et plus ils s’approchaient des pôles plus ils devenaient clair de peau…et cela est vérifiable, si un homme Noir migre en Europe la couleur de sa peau change, il devient plus clair…cette épisode ne Nimrod explique aussi l’origine des langues dans le monde…

Creusons un peu et regardons de prêt l’histoire de Jésus contait par les Blancs dans leur Bible, un Jésus qui a une histoire qui ressemble étrangement à celle de Mitra qui comme Jésus est né un 25 Décembre est mort et est allé au ciel et a promis de revenir…Jésus si l’on se réfère a sa généalogie on peut dire qu’il était sans doute un noir…Matt 1:1-17 dit : Généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils d’Abraham. 2 ABRAHAM engendra Isaac; Isaac engendra Jacob; Jacob engendra Juda et ses frères; 3 Juda engendra de THAMAR Pharès et Zara; Pharès engendra Esrom; Esrom engendra Aram; 4Aram engendra Aminadab; Aminadab engendra Naasson; Naasson engendra Salmon; 5Salmon engendra Boaz de Rahab; Boaz engendra Obed de Ruth; Obed engendra Isaï; 6Isaï engendra David. Le roi David engendra Salomon de la femme d’Urie; 7Salomon engendra Roboam; Roboam engendra Abia; Abia engendra Asa; 8Asa engendra Josaphat; Josaphat engendra Joram; Joram engendra Ozias; 9 Ozias engendra Joatham; Joatham engendra Achaz; Achaz engendra Ezéchias; 10 Ezéchias engendra Manassé; Manassé engendra Amon; Amon engendra Josias; 11 Josias engendra Jéchonias et ses frères, au temps de la déportation à Babylone. 12 Après la déportation à Babylone, Jéchonias engendra Salathiel; Salathiel engendra Zorobabel; 13 Zorobabel engendra Abiud; Abiud engendra Eliakim; Eliakim engendra Azor; 14 Azor engendra Sadok; Sadok engendra Achim; Achim engendra Eliud; 15Eliud engendra Eléazar; Eléazar engendra Matthan; Matthan engendra Jacob; 16 Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qui est appelé Christ. 17 Il y a donc en tout quatorze générations depuis Abraham jusqu’à David, quatorze générations depuis David jusqu’à la déportation à Babylone, et quatorze générations depuis la déportation à Babylone jusqu’au Christ.» Mais rappelons-nous des Fils de Noé qui survécurent après le déluge et faisons un rapprochement par rapport à la généalogie de Jésus. Après le Déluge, dont seul 8 survivent, «Les fils de Noé, étaient Sem, Cham et Japhet.»(Ge 9:18-19) et comme vous le savez sans doute Cham était NOIR, et THAMAR une des ancêtres de Jésus était Noire et fille de canaan et fut la femme de David le père de Salomon….Salomon engendra Roboam;…engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle est né Jésus» (Matt 1:1-17) Et tout le monde sait aussi que Abraham était Noir Car ses descendants les Madianites = Éthiopiens= Descendants directs d’Abraham = Les Éthiopiens sont Noirs.

Arbre généalogique des descendants d'Abraham

Arbre généalogique des descendants d’Abraham

560201_417909421628961_257346311_n

Partant de là on pouvait aisément dire que Jésus était Noir car portait en lui l’ADN d’un noir même si les écrits ne disent pas explicitement la couleur de sa peau ni sa ressemblance.

Pour le Prophète Mouhammad PSL on peut dire aussi sans nul doute qu’il avait aussi l’ADN NOIR puisque ces ancêtres Abraham et Agar étaient NOIRS…(Agar étant une servante Egyptienne) La population Egyptienne Antique était constituée en majorité de Noire http://africanhistory-histoireafricaine.com/blog/2013/08/20/les-egyptiens-de-lantiquite-etaient-ils-noirs/ et faudrait pas oublier que certains Arabes sont de peau Noir aussi..

 Quant à la rédaction de la Bible Originale, elle a été faite par des Noirs et je vous demanderai de vous procurer le Livre de Nana Banchie Darkwah « The Africans who wrote the Bible »

La Spiritualité est Noire ce qui explique le pourquoi le Noir est plus Zélé dans la religion que les autres peuples. L’Africain doit se réapproprier sa Spiritualité, refuser cette aliénation religieuse et relever sa tête. Qu’il sache qu’après multiples falsifications de son histoires, des preuves irréfutables sont mis a jour pour prouver encore aux yeux de tous que l’AFRIQUE EST LE BERCEAU DE L’HUMANITÉ et qu’il a écrit une belle page de son histoire cachée par le système…~Monnom E Personne

 

TUONS LA TYRANNOCRATIE !!!

TUONS LA TYRANNOCRATIE !!!

Oui !! je considère notre système actuel de tyrannique pour moi c’est le socle de la Ploutocratie et est différent de la Démocratie telle que définie ci-dessous…

La démocratie (du grec ancien δημοκρατία / dēmokratía, « souveraineté du peuple », de δῆμος / dêmos, « peuple » et κράτος / krátos, ‘pouvoir’, ‘souveraineté’ ou encore kratein, ‘commander’) est le régime politique dans lequel le peuple est souverain (le peuple renvoyant cependant à la notion plus restrictive de citoyens, la citoyenneté n’étant pas forcément donnée à toute la population).

De façon générale, un système est dit démocratique par opposition aux systèmes monarchiques d’une part, où le pouvoir est détenu par un seul, et d’autre part aux systèmes oligarchiques, où le pouvoir est détenu par un groupe restreint d’individus. Néanmoins, ces oppositions, héritées de la philosophie grecque (notamment de la classification d’Aristote) sont aujourd’hui équivoques de par l’existence de monarchies parlementaires. D’autre part, on peut aussi définir la démocratie par opposition à la dictature ou tyrannie, comme le propose Karl Popper, mettant ainsi l’accent sur les possibilités pour le peuple de contrôler ses dirigeants, et de les évincer sans devoir recourir à une révolution.

Mais le constat est que notre régime actuel n’est pas du tout (mais alors, pas du tout !) une démocratie. Malgré ce qu’en disent les professeurs à l’école, les manuels d’Histoire, les médias de masse et les dirigeants politiques, il est possible de soutenir que nous vivons plutôt dans une oligarchie ploutocratique et de donner une autre définition de la démocratie, qui est un régime que nous pourrions tous désirer si nous le connaissions vraiment.

Certains points me poussent à prononcer ces affirmations. Le premier point serait de se pencher un peu plus sur le suffrage Universel que l’on dit être une preuve de la Démocratie et un outil d’expression de ce dernier. Le suffrage Universel est le vote de l’ensemble des « citoyens » qui de par sa voix individuelle exprime son droit.

Dans ce système de vote on nous fait croire que c’est le peuple qui tient les cartes en main, alors que ce n’est pas le cas. Ce système est fait de telle sorte que nous élisons des personnes que l’on nous a imposées, choisies dans des parties politiques. Ces personnes ne se sont pas élues tout seul, ceux sont en effet des personnes ultras riches et influentes qui pour la plupart des cas sont affiliées a un groupe que je nomme l’Elite.  Les Elus du partie politique représentent et défendent  les intérêts de ces riches ou l’Elite et tout est masqué dans des programmes savamment élaborés pour séduire une population en quête de renouveau ou de changement…mais au final après élection c’est la désillusion du peuple, le programme tant vanté durant la campagne électorale n’est pas appliqué. Notons bien que dans la plupart des cas celui qui investit le plus dans sa campagne électorale financée par l’Elite gagne les élections.  Nous élisons nos Maîtres parmi des gens que nous n’avons pas choisi et qui vont tout décider à notre place…et nous ne pourrons rien contre eux si ce n’est d’attendre que leur mandat soit fini. On ne peut pas les révoquer…on ne pourra pas les contredire…puisqu’on leur a donné grâce au suffrage universel tout pouvoir, même un pouvoir sur nous par la manipulation. La seule issue que l’on a c’est d’attendre la fin du mandat de Jean et de le remplacer par Paul qui dans la plupart des cas ont partagé la même classe à l’école politique. Du pouvoir oligarchique découle une morale perverse justifiant le bien du fait même d’être au pouvoir ! Ceux qui n’y participent pas directement doivent alors s’y soumettre s’ils ne veulent pas être catalogués comme extrémistesou marginaux. On en revient ainsi à cette sophistique partisane et communautaire : une poignée de dirigeants s’accaparent, au nom de la compétence élitiste, un pouvoir légitimé alors par notre vote. Ils se prétendent les représentants du peuple dont ils ne partagent en définitive rien, et nomme cet abus d’autorité « démocratie » en lieu et place d’une ploutocratie chaque jour plus influente. Ici nul besoin d’imposer par la force ou de menacer par les armes : une savante propagande médiatique suffit à aliéner nos velléités citoyennes. D’où la nécessaire connivence des médias avec les pouvoirs en place pour, tout du moins, rester visibles par le plus grand nombre.

 

Un autre point est l’établissement d’une fausse constitution écrite pour ces mêmes élus et encore une fois pour les intérêts de cette Elite. Un pouvoir doit être arrêté par un pouvoir plus fort et la constitution doit et devait être ce second pouvoir craint par les autres pouvoirs, un pouvoir qui doit être au-dessus des autres pouvoirs et qui défende les intérêts du peuple. Mais hélas aujourd’hui la constitution ne vaut plus grand-chose, elle a la valeur d’un papier toilette. Souvent des changements y sont opérés par les représentants de l’Elite, vous me direz que ces lois constituant la constitution c’est nous qui les votons…Oui c’est vrai !! Mais qui les écrits ? Ce n’est pas vous et moi, on ne fait que nous proposer des lois déjà écrites, notre réponse sera juste « Oui » ou « Non » rien de plus. Et dans ce cas nous ne sommes qu’électeurs et non Citoyens. Un citoyen vote ses lois on ne lui donne pas des lois à voter  c’est-à-dire qu’un citoyen consent à obéir a des lois auxquelles il participe. Ce sont des élus qui ont écrits le gouvernement représentatif, ce sont les Elus qui ont écrits les lois qui nous contraignent à élire nos maîtres et c’est le contraire de la Démocratie… Soyons catégoriques : voter pour un représentant ou un parti ne peut être compatible avec la moindre prétention démocratique au sens radical du terme. Le nerf de la démocratie se trouve ainsi dans la résolution commune de points de vue divergents  via le débat et le dialogue entre tous, et non dans la sélection d’opinions parce que majoritairement dominantes. D’ailleurs, la majorité ne suffit pas pour valider une démocratie. Au minimum les décisions doivent être unanimes, quitte à ce qu’elles soient consensuelles. Une adhésion franche ne se fait d’ailleurs souvent qu’à ce prix. Les délibérations collectives servent ainsi à convaincre et non à imposer

 

Pourquoi continuons-nous à être des moutons au service de nos Maitres ?  Pourquoi continuons-nous encore à nourrir un capitalisme glouton ? Ce capitalisme qui ose s’appeler lui-même liberté et qui  n’est qu’une entrave au développement de l’ensemble pour privilégier une minorité dans une opulence nauséeuse.

L’Homme pour prétendre à une démocratie devrait d’abord savoir s’unir, se rassembler dans une cause non partisane ou communauté religieuse. Je parle du vrai sens de l’unification véritable pas de l’hypocrisie. Les personnes s’unissent dans les faits qu’avec les personnes qui partagent leur vison du monde et religieuse. La démocratie véritable ne pourra sortir de ce clivage. Le dialogue ne peut avoir entre différent parties politique, un Chrétien ne peut se marier avec une musulmane…c’est la même histoire depuis des années, mais eux tous prétendent à la tolérance mais crient à l’anathème dès qu’ils se rencontrent…les différences ne font-ils pas la beauté de ce monde ?  Pour que le pouvoir puisse être partagé par l’ensemble des citoyens, il doit avant tout résulter d’un débat contradictoire entre tous, d’où qu’ils viennent et quoi qu’ils fassent, du moment que cela concerne le lieu dans lequel ils vivent et travaillent. Chacun propose ou réfute une organisation en fonction de l’intérêt général…Mais n’oublions pas ceci : Toute personne établie en société est irrémédiablement corrompue à la conformité du groupe alors pourquoi en fin de compte donner le pouvoir à un peuple qui pouvant choisir d’être soumis ou d’être libre, repousse la liberté et prend le joug de l’esclavage ?

Vu le degré d’Aliénation du monde je me dis que l’homme est meilleur en esclave qu’en Individu. Parce que le système de domestication transmis dès le plus jeune âge et perpétué de génération en génération porte ces fruits…donc sans le savoir toi le lecteur tu fais partie de la masse et tu raisonnes comme la masse, tu trouves normal le système politique parce que tu fais partie intégrante de la masse, un des esclaves… Cette masse errante, inexistante par ses origines et son identité réelle, où chaque individu vient d’un horizon qui n’est semblable à celui de personne d’autre ; où chaque individu, impuissant, a dû s’entretenir dans des villes que l’Empire a bâti, toujours plus grandes, lumineuses et hautes, afin de le pousser à quitter ses terres, pour les vendre au plus offrant. Individus, masses, n’existant que pour l’Empire, et le servir.

Voici alors les droits que l’Empire a convenu à la masse ! Une administration parasitaire ; une surveillanceglobalisée ; une justice pour ceux qui résistent. Voici sa politique ; celle que l’on te vend, comme étant le pouvoir au peuple, alors qu’il te faut choisir entre les tyrans. Voici ses jeux abrutissants ; voici ses passions, faisant les passions de la masse ; masse qui conduira à d’autres passions, encore. Contemple enfin son pouvoir, à travers ces monuments de fer, et une industrialisation généralisée.

 

La Démocratie est morte depuis 200 ans, elle a fait place à la « Tyrannocratie », alors toi l’esclave quand bon Dieu briseras  tu tes chaines et enlèverais tu tes œillères ?  

 

…Monnom E Personne

  

 

REVEILLEZ-VOUS

Image 

 

Je dors, tu dors, il dort, nous dormons, vous dormez, ils volent…Oui !!! Nous dormons pendant ce temps, ils nous volent, ils font des expériences sur nous pendant notre sommeil, ils nous manipulent, ils nous empoisonnent, ils nous formatent l’esprit, ils font de nous des zombies…

Pour ceux qui suivent l’actualité occulte de l’histoire ou, qui savent lire entre les lignes et restent prudent quand on leur jette de la poudre aux yeux, il va sans dire que ces derniers temps, ils sont servi !

Ce qui se passe actuellement dans le monde, du point de vu social, politique, et économique, n’a pas de quoi rassurer l’homme averti des choses cachés de ce monde.

Des coups de forces américains à la solde d’un fameux lobby aux gesticulations ridicules d’une Europe qui se croit arrivée au sommet de sa gloire, grâce à son ridicule « euro » que nous appellerons aussitôt « Euro-dollar », et de ce fameux rapport Europe-Afrique , qui je le dit n’est point égal, ni équitable…Nous faisons face a un viol collectif des pays Européens sur l’Afrique…Et tout cela sous l’œil dégénérant des merdias et l’émergence d’une société pervers prônant la débauche, sans compter, l’explosion des fanatismes religieux aussi répugnants que criminels et d’une jeunesse complètement acculturée par une société sous le contrôle d’une force plus qu’obscure…EVIL IS THE KING OF THIS WORLD…

Il faut bien l’avouer, on ne sait plus à quel saint se vouer s’il y’en a…

Mais l’actualité occulte exige un regard lucide et sans complaisance à l’égard des uns, qui sont les véritables acteurs et les autres, qui souvent, ne sont que d’absurdes pantins entre leurs mains…comme des moutons se dirigeants poliment à l’abattage…

Aujourd’hui nous venons de franchir le cap du deuxième millénaire et rien de ce qui est caché ne devra le rester…

Nous sommes au temps des révélations quant aux scandales, il y a bien longtemps que plus personne ne s’en émoi….

Quand bien même il y aurait matière à scandale, cela ne changera plus grand chose car, rien n’arrête plus les protagonistes par qui ils sont arrivés.

L’impunité, je devrais dire aussi l’iniquité avec lesquels leurs auteurs s’en sorte, est un des signes qui ne trompe pas l’homme averti du sens caché du monde moderne.

Les hommes passant par-dessus les lois, la justice et la probité, sont aussi des hommes qui n’hésitent plus à défier les cieux et les secrets de la vie.

  La sournoiserie, l’hypocrisie, le mensonge et l’orgueil sont devenues les armes et les outils des pionniers actuels…

Plus fort encore que cela, la conspiration qu’elle soit économique ou politique a remplacée la bombe atomique, c’est devenu la nouvelle arme de dissuasion des grands de ce monde.

Aujourd’hui, on envahie plus une nation, on la mine et on la sabote de l’intérieure.

On monte les hommes, les religions, les cultures et les partis, les uns contre les autres ensuite, on attend qu’ils se détruisent et après, on leur impose des lois…cela me rappel encore le fabuleux livre de Naomie Klein sur la Stratégie de Choc de Milton Friedman, Prix Nobel d’économie en 1976…sa stratégie était de prôner l’ultralibéralisme et d’imposer après une crise des réformes économiques douloureuses avant que les gens n’aient le temps de se ressaisir…il qualifiait cette méthode de traitement de choc …donc dans la pratique ils créent des guerres, des crises économiques, un coup d’état, une attaque terroriste, qui plongent chaque individu dans un état de choc…après le choc, nous redevons des enfants plus enclins à suivre les dirigeants  qui prétendent nous protéger….vous le savez, nous le savons c’est ainsi que le monde fonctionne maintenant.

La création de la politique et des partis qui en sont les principaux ingrédients de nos soi disant démocraties, constituent déjà une conspiration.

L’invention de la démocratie et la mise en place du parlement ne furent que des prétextes pour conspirer toujours d’avantage et cela ne sert en fait qu’une poignée d’homme.

En politique, lorsque l’on rencontre des difficultés, tuer un adversaire n’est pas vraiment rentable, cela fait désordre, on risque aussi une perte de confiance et de crédibilité de la part des électeurs.

Cela entache aussi toute la vie publique et ne permet plus de faire une bonne campagne électorale.

Mais par contre, conspirer contre lui, permet de l’éliminer d’une manière politiquement correcte et en générale, avec une bonne campagne de presse cela devient une affaire très juteuse surtout, quand cette même presse vous appartient !

Toutes les campagnes électorales à travers le monde ont atteint une telle bassesse, que cela frise l’écœurement, mais fait les choux gras de la presse à scandale.

Il faut bien divertir et abreuver les indolents….

Tout au long des époques, les hommes petits et grands ont toujours conspirés et complotés.

De tous les temps que ce soit envers le voisin qui dérange ou à l’égard de sa propre famille, même en amour, et que ce soit entre politiciens ou encore entre nation rivale, il y a toujours eu ce phénomène de conspiration…. 

  Ce qui fait l’importance d’une conspiration, c’est son efficacité, son ordre de grandeur et sa discrétion. L’on dira qu’un conspirateur n’est qu’un manipulateur…mais pour qu’une conspiration, de quelque nature qu’elle soit, puisse être efficace, il faut que les auteurs ne soient pas informés du fait qu’il s’agit d’une conspiration.

De cette manière, il n’y a déjà pas de fuite.

De plus, les auteurs sont convaincus du bien fondé et de la bonne intention de leur travail.

L’échelle ou la dimension de la conspiration joue un rôle psychologique important.

En effet, une petite conspiration politicienne sera prise plus au sérieux tandis, qu’une conspiration mondiale paraîtra peu crédible aux yeux de l’opinion.

Enfin, la discrétion ; Elle est un facteur de réussite qui prédomine dans toutes les grandes affaires.

Des hommes politiques et des industriels qui se réunissent en grand nombre de manière tout à fait officielle n’attire en générale qu’une presse autorisée et triée.

Par conséquent, aucune information importante ne filtrera de ce genre de réunion.

C’est pourtant dans les coulisses de ce type de réunion que d’habiles diplomates ou secrétaires conspirent.

Nous allons voir dans ce qui va suivre comment et pourquoi il y a lieux à présent de s’inquiéter sérieusement sur ces conspirations. 

 L’histoire, notre histoire depuis la création du monothéisme, n’est faite que de découverte et de perpétuelles remises en cause.

De savantes recherches en décourageantes désillusions ; Ce n’est qu’ainsi que nous allons de surprise en émoi, d’émerveillement en épouvante…Mais il en sera ainsi aussi longtemps que toute la lumière n’éclatera pas au grand jour….

Le passé, notre passé, nous rattrape à chaque fois que nous voulons le fuir, à chaque instant où nous préférons l’ignorer parce qu’il nous dérange…

La réalité historique se trouve souvent voilée : Elle l’est par des historiens ne souhaitant pas dénoncer certains faits qui, politiquement viendraient troubler l’ordre établi ou, pourrait venir gâter le fruit des stratégies nouvellement mis en place par des nations qui n’en ont plus que le nom. 

La vérité, cette vérité trop souvent occultée, sans arrêt bafouée, toujours démentie, cette vérité qui tous les jours nous fait défaut, nous manque pour éclaircir l’esprit humain et l’aspect de notre monde, se voit à présent mise en périlleuse position.

La vérité dérange, ennuie et met mal à l’aise une partie du monde.

– On se sert de la vérité en la distillant et en la filtrant pour nous cacher ce qu’elle sous-entend.

– On s’en sert aussi pour nous faire croire en elle et, dans le même temps, on l’a dénature au point qu’elle n’intéresse plus personne.

Subtil dosage de vrai, de faux et de beaucoup de peut-être.

L’homme s’y perd et puis abandonne toute réflexion lassé par des informations sans cesse contredite, où se mêlent mensonge et vérité qui finissent par décourager quiconque tenterait d’y voir plus claire.

Le savoir devient maintenant machiavélique.

Le monde, notre monde, qu’en est-il ?

Nous préoccupe-t-il encore ?

Se jouerait-il de nous que cela nous étonnerait même pas, ne nous surprendrait même plus.

Mais ne dite surtout pas que c’est nous qui jouons avec lui parce que là, vous froisseriez bien des susceptibilités.

Il est surprenant de constater l’énorme catalogue de bonnes volontés qui circulent dans le monde mais, il est consternant de constater les effets dévastateurs et criminels qu’il engendre à chacun de ses passages.

L’horreur défi l’imagination humaine.

Le monde est devenu vraiment diabolique !

Il est important de remarquer que le hasard n’entre en rien dans ce qui va suivre.

Les circonstances et les faits d’actualités ne se réalisent que suivant la volonté d’homme et de femme que l’on peut aussi appeler « Les nouveaux Maîtres du Monde ».

Ils sont désireux d’aboutir là où ils l’ont décidé, et rien jusqu’à maintenant semble-t-il, ne peut les empêcher de réaliser leur projet et leur plan.

Il est urgent et c’est un euphémisme, de dire ce qui ce passe dans les coulisses de notre monde.

Il est pressant de dire que l’histoire emprunte des portes dérobées…

Il est plus que nécessaire à présent, de dire comment une poignée d’homme que l’on nome « l’Elite » se passe le flambeau de génération en génération se joue de la vérité et du monde tout en prétendant sans rire, qu’il veille à la bonne marche de notre humanité. EVIL IS THE KING OF THIS WORLD…

Manipulations, tromperies, conspirations diplomatiques et mensonges ne sont là que des outils dans des mains expertes.

 

Qui est le maître d’œuvre ?

Est-ce encore bien utile de les dénoncer se diront certain ?

Oui, cent fois oui !

Parce qu’il s’agit de notre conscience personnelle, de notre refus d’accepter sans rien dire, de baisser les bras et de détourner la tête et en ce domaine nous sommes les champions.

L’indifférence et l’insouciance sont les alliés privilégiés des maîtres du monde.

Dénoncer cette indifférence semble être un des meilleurs moyens d’agir.

 Le capitaine Thomas Sankara disait : L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte, ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort…cet esclave répondra seul de son malheur…s’il se fait des illusions sur la condescendance suspect des maîtres qui prétendent l’affranchir…seul la lutte libère…

Monnom E Personne

LE BEAU ET LA BÊTE

Image

« Il était une fois, dans un pays lointain, un jeune prince qui vivait dans un somptueux château. Bien que la vie l’ait comblé de tous ses bienfaits, le prince était un homme capricieux, égoïste et insensible.

Un soir d’hiver, une vieille mendiante se présenta au château et lui offrit une rose en échange d’un abri contre le froid qui faisait rage. Saisi de répulsion devant sa misérable apparence, le prince ricana de son modeste présent et chassa la vieille femme. Elle tenta de lui faire entendre qu’il ne fallait jamais se fier aux apparences, et que la vraie beauté venait du cœur. Lorsqu’il la repoussa pour la seconde fois, la hideuse apparition se métamorphosa sous ses yeux en une créature enchanteresse. Le prince essaya de se faire pardonner, mais il était trop tard car elle avait compris la sécheresse de ce cœur déserté par l’amour. En punition, elle le transforma en une bête monstrueuse et jeta un sort sur le château ainsi que sur tous ses occupants.

Horrifiée par son aspect effroyable, la Bête se terra au fond de son château, avec pour seule fenêtre sur le monde extérieur un miroir magique. La rose qui lui avait été offerte était une rose enchantée qui ne se flétrirait qu’au jour de son vingt-et-unième anniversaire. Avant la chute du dernier pétale de la fleur magique, le prince devrait aimer une femme et s’en faire aimer en retour pour briser le charme. Dans le cas contraire, il se verrait condamné à garder l’apparence d’un monstre pour l’éternité. Plus les années passaient et plus le prince perdait tout espoir d’échapper à cette malédiction ; car en réalité, qui pourrait un jour aimer une bête ? »

— Prologue du film. Texte français de Claude Rigal-Ansous1.

Vous connaissez surement  cette histoire de la belle et la Bête ?

Nous allons faire une analyse objective de ce qu’est la relation homme et femme dans la société d’aujourd’hui…

Dans mon histoire à moi l’homme est le Beau…et la femme la Bête….

Dans toute son innocence le beau naquit dans une paisible famille…il y reçut l’éducation qui sied à un homme…il grandit tout en découvrant le monde. Il commença à se faire des amis…il en perdit quelques uns…en trouva d’autres…dans sa timidité il entama le périple dangereux de la découverte de la Bête. L’envie de connaitre cette Bête tant décrite par les grands chasseurs dévorait son âme à petit feu. Et pourtant !! Et pourtant sa Maman lui disait souvent : Le Beau fait attention à la Bête…elle est redoutable. Et même sa conscience éduquée lui intimait l’ordre de ne pas aller à cette aventure…et d’attendre de faire d’abord ces armes. Mais la fougue lui dictait le contraire. Alors innocemment il fit fie des conseils de sa maman, de sa conscience éduquée et se lança à la recherche de la Bête.

Il y alla seul, avec comme compagnon un sabre (le courage).  Il escalada les monts et les montagnes, traversa la forêt dense (draguer par ci par la). Et finalement il arriva dans la colline où résidait la bête.Image

Une Bête d’une beauté envoutante au regard redoutable. Le pouvoir le plus dangereux de la  Bête est son apparente faiblesse…Soudain Il se rappela des paroles de sa maman et de sa conscience éduquée….mais hélas il fut déjà envouté par la Bête…s’en suivi le combat où il fallait un gagnant et un perdant. Le Beau ne voulait certainement pas perdre. Il voulait gagner le combat et amener la Bête chez lui et montrer à tout le monde qu’il était enfin devenu un Homme. L’Homme qui a su dompter la Bête.

Mais le destin en a décidé autrement, la Bête a été plus forte que lui. La Bête lui donna des coups, il encaissa, elle lui en donna encore, il continuait d’encaisser…il encaissa au point d’en être sorti très fort.

 Vous savez a force de recevoir des coups notre corps fini par se créer une carapace protectrice. 

Tantôt vaille que vaille il prenait le dessus sur la Bête. Mais dans ce combat de longue haleine le beau en perdit sa beauté…sa vigueur…Finira t’il par gagner ? Finira-t-il par vaincre la Bête ?

Un proverbe chinois affirme que pour séduire une femme, l’homme doit  franchir des montagnes, mais pour la femme, elle n’a qu’à franchir une cloison de papier pour séduire le plus coriace des hommes! C’est un jeu inégal qui se déroule entre la femme et l’homme…

On dit que seule la force de la séduction chez une femme peut causer des ravages! Et le jeu de séduction féminine dépasse de loin les stratégies utilisées par l’homme pour faire tomber dans ses filets une jolie, sexy ou pudique femme. Les hommes sont actifs, ils usent de paroles, de démonstrations de force, de générosité et autres. En revanche, les femmes jouent les passives, en adoptant le dangereux langage des yeux, des positions, des signes de refus et de la soumission. Des yeux maquillés, des regards envoûtants, des gestes sexy qui savent exposer le meilleur d’un physique et une voix qui dissout les roches! Tout pour vaincre les plus imprenables fortifications des hommes! Malgré tout cela, les femmes ne doivent pas jouer avec les hommes, au risque de devenir aussi victime de leur jeu dangereux…

Jouer ainsi de son pouvoir de séduction peut vous donner alors plus mauvaise réputation qu’admiration! C’est aussi le risque de passer à côté d’un homme bien qui recherche une femme vraie et authentique, et de rester finalement célibataire ou passer d’un homme à l’autre sans arriver à se fixer à une belle relation profonde et durable.

Allumeuse, séductrice, folâtre ou libertine, célibataire ou mariée, si vous trouvez plaisir à manipuler les sentiments des hommes, sachez que derrière se cache toutes sortes de raisons qu’il ne faut pas se voiler: désir maladif de plaire, expériences sentimentales ratées, manque de confiance en soi, vengeance, orgueil etc.

Retenez au moins une chose: à force de jouer avec les hommes, de les tromper sur vos sentiments et donc de les décevoir, vous les blessez et certains n’arrivent plus à faire le premier pas vers une femme tellement ils redoutent d’apprendre que c’était un leurre. Alors soyez honnêtes envers vous et envers eux pour vous laisser la chance de tomber sur l’homme idéal qui ose prendre les choses en main et surtout qui vous aime pour ce que vous êtes réellement et non pour votre paraître! Alors mes sœurs ne soyez pas la Bête…mais soyez plutôt la Belle.

~Monnom E Personne

C’est quoi un KAMITE ?

Kamite (Kemite, Kemitisme, etc.), des mots employés aujourd’hui par beaucoup de gens depuis que les noirs (africains et afrodescendants) prennent conscience de leur véritable histoire qui leur a été cachée pendant longtemps. Ce terme est même devenu le nom de tout un courant de pensée dont le centre est l’Afrique et les choses africaines.

Il existe d’autres termes aussi pour qualifier ce courant. C’est pourquoi d’autres parlent de panafricanisme et de panafricanistes, d’autres parlent d’afrocentricité, et d’afrocentriques, d’autres parlent (par méconnaissance des termes) d’afrocentrisme et d’afrocentristes, etc..

Avant toute chose il faut savoir que ces mots Kamite, Kemite, Kemitisme, etc… sont des créations formées a partir du terme Kam ou Kem, terme signifiant « noir » en langue africaine ancienne de la période pharaonique. C’est un terme que nos ancêtres utilisaient pour se designer eux-mêmes en ce qui concerne leurs différences physique (couleur noire de la peau) par rapport aux autres peuples qu’ils ont connu dans l’antiquité.

Il existe maintenant de plus en plus de noirs qui se font appeler kamite car ils estiment que ce nom est lié a une histoire importante, et est plus valorisant que les mots comme « black », « africain », etc.. D’autres se font aussi appeler Kamite afin de marquer leur conscience historique retrouvée ou leur retour aux valeurs ancestrales.

Mais le problème posé est le suivant : Dans cette mouvance il existe aussi beaucoup de dérives, car d’autres se font appeler Kamite comme si c’est une mode ou un phénomène de mode, ou comme si c’est un jeu.. Il existe aussi beaucoup de dérives, notamment dans les rapports entre les noirs et les autres peuples. Voila pourquoi il est nécessaire de faire des précisions.

Alors, qu’est-ce qu’un Kamite ?

En portant le nom de Kamite, un noir qui se donne ce nom veut montrer par la qu’il a pour idéal de ressembler a ses ancêtres qui, les premiers ont inventé tous les éléments de la civilisation et qui les ont transmis aux ancêtres des autres peuples en les civilisant.

En portant le nom de Kamite, un noir qui se donne ce nom veut montrer par la qu’il a pour idéal de ressembler a ses ancêtres qui les premiers, ont guidé l’humanité sur la voie de la civilisation.

En portant le nom de Kamite, un noir qui se donne ce nom veut montrer par la qu’il a pour idéal de ressembler a ses ancêtres qui les premiers, ont inventé la philosophie, les sciences, le calendrier, les mathématiques, etc. et avaient plein de savants (Imhotep,., etc..) c’est pourquoi un Kamite doit comme ses ancêtres, faire de la science et la recherche afin d’être un savant dans le sillage de ses ancêtres.

En portant le nom de Kamite, un noir qui se donne ce nom veut montrer par la qu’il a pour idéal de ressembler a ses ancêtres qui avaient un système de valeurs basés sur la Maat c’est-à-dire la vérité, la justice, l’harmonie, et l’ordre. Un Kamite se doit donc d’être droit, juste, et ordonné et serviteur de la vérité.

En portant le nom de Kamite, un noir qui se donne ce nom veut montrer par la qu’il a pour idéal de ressembler a ses ancêtres qui n’étaient pas des racistes, mais qui respectaient tous les peuples. C’est pourquoi ils n’ont pas rejeté les ancêtres des autres peuples mais qui ont accueilli les ancêtres de nombreux peuples sur leur sol et ont essayé de vivre en harmonie avec eux… C’est pourquoi un Kamite ne doit pas être un raciste, ou détester tel ou tel peuple, mais doit chercher plutôt à se faire respecter par les autres peuples et respecter les autres peuples.

En portant le nom de Kamite, un noir qui se donne ce nom veut montrer par la qu’il a pour idéal de ressembler a ses ancêtres qui connaissaient leur histoire et leurs valeurs et qui en étaient fiers. Un Kamite se doit donc de connaitre son histoire et ses valeurs et d’en être fier.

 

En portant le nom de Kamite, un noir qui se donne ce nom veut montrer par la qu’il a pour idéal de ressembler a ses ancêtres qui cherchaient en toutes choses le progrès, le perfectionnement , les améliorations, par un travail et une réflexion de tous les instants. Un Kamite ne doit pas être un paresseux, mais doit donc aimer le travail, et chercher le progrès des choses tout le temps.

En portant le nom de Kamite, un noir qui se donne ce nom veut montrer par la qu’il a pour idéal de ressembler a ses ancêtres qui défendaient leur sol contre les agressions extérieures. Un Kamite doit donc aimer et défendre sa terre, c’est-à-dire son continent.

En portant le nom de Kamite, un noir qui se donne ce nom veut montrer par la qu’il a pour idéal de ressembler a ses ancêtres qui ont inventé plein choses qui ont servi a l’humanité tout entière par la suite. Un Kamite se doit donc d’être un inventeur, etc..

Pou finir le Kamite d’aujourd’hui lorsqu’il dit : « L’Africain qui nous a compris est celui- là qui, après la lecture de nos ouvrages, aura senti naître en lui un autre homme, animé d’une conscience historique, un vrai créateur, un prométhéen porteur d’une nouvelle civilisation et parfaitement conscient de ce que la terre entière doit à son génie ancestral dans tous les domaines de la science et de la culture ».

 Donc voila, pour être Kamite il ne suffit pas seulement d’avoir la peau noire ou de se donner des noms de pharaons.

Le Kamite a donc du pain sur la planche. A ceux qui se disent Kamites,ou Kemites qu’ils sachent qu’ils doivent se mettre au travail car si nos ancêtres n’avaient pas compris,  pensé, réfléchi, et agi, travaillé,  ils ne nous auraient pas laissé toute cette grande histoire  africaine et toutes ces importantes civilisations africaines devant lesquelles tout le monde s’émerveille !

Si une personne se dit Kamite, mais est paresseuse, et ne veut rien faire, ne veut pas se battre, pour avancer et réussir, alors cette personne n’est pas Kamite.

Si une personne se dit Kamite, mais ne fait rien pour l’Afrique, ne s’engage pas dans un projet, une action pour l’Afrique, alors cette personne n’est pas Kamite.

Si une personne se dit Kamite mais rejete sa culture ses traditions, ses ancêtres, ou ne cherche pas à les connaitre, à connaitre son histoire, etc.. Alors cette personne n’est pas Kamite.

Si une personne se dit Kamite mais ne fait pas de recherches (comme ont peut le faire dans tous les domaines du savoir), ne fait pas œuvre de science afin de désaliéner ses frères, et afin de faire avancer les recherches sur l’histoire de l’Afrique, alors cette personne n’est pas Kamite.

Si une personne se dit Kamite mais est raciste, rejete quelqu’un sur la base de sa couleur de peau et se croit supérieure a autrui, alors cette personne n’est pas Kamite.

Vous le constatez ; pour être Kamite il ne suffit pas seulement d’avoir la peau noire ou de se donner des noms de pharaons. Le Kamite a donc du pain sur la planche.

A ceux qui se disent Kamites,ou Kemites qu’ils sachent qu’ils doivent se mettre au travail 

 

Comment doit penser un Kamite ?

En tant que Kamites, ils doivent bâtir de nouvelles pyramides, qui sont la pyramide de la santé, la pyramide de l’Éducation, la pyramide du progrès. Leurs ancêtres leur ont laissé des pyramides et plein de vestiges. et eux que vont ils faire ?

Ils doivent travailler comme leurs ancêtres afin de bâtir les pyramides d’aujourd’hui et de demain.

Vous l’aurez compris ; Les vrais Kamites, ils sont rares… Ce n’est pas en mettant un pagne comme les ancêtres tout en vivant dans les Antilles à la façon des occidentaux que vous pourrez prétendre être un Kamite, ça c’est une fausse illusion…

Un Kamite est une personne qui se bat pour ses Terres Ancestrales et non pour une terre volée aux Amérindiens !

A méditer !

source synthétisée http://africanhistory-histoireafricaine.com/

 

Nous et la Confiance

Image

Hier nuit j’ai eu une discussion avec une personne qui m’est chère, mais qui manque aujourd’hui de confiance en elle, et je doute qu’elle ne soit la seule dans ce cas. Aujourd’hui vu la situation économique et sociale qui prévaut dans le monde. L’homme a tendance perdre confiance en lui-même et a douter, ce qui occasionne un blocage affectif, et une perte de l’estime de soi. Vous connaissez le culbuto ? Quand j’étais enfant j’en avais un, mon père qui est psychologue l’utilisé souvent comme outil de travail pour ces patients. Vous vous dites que l’auteur de cet article est un « toubab »…et bein !!! Non en Afrique aussi on a des psychologues….revenons à notre mouton….voila le culbuto pour ceux qui ne le savent pas est un jouet  très instructif. J’essayais  de le faire tomber, mais  il se redressait  toujours. Sa base solide et ronde lui assurait un équilibre et lui permettait toujours de retrouver  sa stabilité. Ainsi, lorsque l’on perd quelque chose ou quelqu’un, il nous reste toujours notre soi. Mais quand on a le sentiment que perdre, c’est se perdre soi, alors la remise en question est profonde : la confiance en soi, dira le psychanalyste, c’est d’abord un narcissisme solide !

Une fille m’a même dit : « Yow da nga woolou sa bopp dé » en français cette fille me disait que j’étais trop sure de moi…..eh !oui…et je l’assume !! Le narcissique, dans le langage courant, est celui qui s’aime… un peu trop. Il dit donc en substance : je m’aime moi et  pas vous. Si l’on peut y voir les implications négatives de propos si excessifs, on comprend aussi que, sans cette base solide, les coups de la vie risquent de nous laisser à terre. Or la vie est faite de coups : les coups de chance, les coups du sort, les bons et les mauvais. Même chez des adultes, sortis de l’enfance avec un narcissisme approprié, les accidents de la vie peuvent percer le bouclier.

Le chagrin d’amour est un de ces moments de la vie ou la perte d’un être aimé (décès d’un parent). Perdre son objet d’amour peut être vécu par certains comme tout perdre et se perdre soi. L’autre était un autre soi-même et un autre tout court. En ce sens, la psychanalyse nous apprend qu’aimer en adulte, c’est perdre l’idée, inconsciemment désirée, que l’autre doit être tout pour nous… et ce dès le début de notre histoire d’amour. C’est à nous qu’incombe la tâche de fabriquer la base du culbuto. Au reste, sans celle-ci, comment penser aimer un autre ?
Le chômage, la perte d’un emploi est une négation ponctuelle de notre moi social. Si l’on pense qu’être au chômage signifie tout perdre, ne plus exister, c’est que l’on découvre que tous nos investissements étaient placés dans notre travail prouvant qu’on est passé à côté. Qu’avons-nous fui en concentrant tout sur notre métier ? A se stade certains choisiraient de ne pas se battre, et cela équivaut à entériner inconsciemment l’idée que le jeu n’en vaut pas la chandelle. Mais vous savez la confiance en soi se travaille. Ce n’est vraiment pas agréable de se sentir nulle, incompétente, bonne a rien et c’est très lassant de toujours douter de soi surtout chez les filles où elles ont cette fameuse phrase pendue aux lèvres « Dama sonneuh yow » traduction en français «  je suis fatiguée ». Ainsi l’lorsque que le doute s’install chez la personne, elle devient vulnérable au point de ne plus pouvoir réfléchir. On remet tout en question, on cherche sans cesse a être accepté des autres, on se sent constamment insatisfaite,coupable.

Que la vie est longue et triste quand on a peu confiance en soi!

La confiance en soi se construit dès l’enfance, en grande partie à travers le regard que les parents portent sur nous. Se sentir aimé pour ce qu’on est, être encouragée et félicitée nous propulse en avant. À l’inverse, le fait d’entendre constamment de faire attention, de ne pas toucher, de ne pas essayer puisque, de toute façon, on n’y arrivera pas, sape lentement, mais sûrement, la confiance en soi.

Heureusement, en cette matière, rien n’est irrémédiable. Plutôt que de s’enliser et de déprimer, on peut décider de réagir et de changer le cours des choses. Certaines personnes auront peut-être besoin d’une aide extérieure. Mais on peut toutes faire de grands pas si on s’y met vraiment. Comment? En apprenant d’abord à bien se connaître. Puis en passant à l’action, en accumulant de petites victoires qui, lentement, nous redonneront confiance. Mais pour cela il faut arriver à faire taire cette petite voix en nous qui tente constamment de saper nos efforts. Et nous serons alors capable d’affirmer de plus en plus clairement nos besoins, nos désirs et nos préférences. A travers cet article nous allons voir des méthodes qui peuvent nous aider à prendre le dessus sur notre manque de confiance.

S’observer en toute honnêteté

La première étape sur le chemin de la confiance en soi: apprendre à mieux se connaître, découvrir qui l’on est vraiment. Il faut prendre le temps de se demander, en toute lucidité, quels sont nos qualités et nos défauts, faire le bilan de nos réussites et nos échecs, dresser la liste de ce qu’on aime et de ce qu’on n’aime pas, de s’interroger sur nos valeurs fondamentales.

Ce petit exercice permet de réfléchir le plus honnêtement possible à la perception que l’on a de soi et à l’image que l’on projette. Soyez aussi tolérante et compatissante envers vous-même que vous le seriez envers votre meilleure amie. Les personnes qui ont peu confiance en elles ont tendance à être très dures envers elles-mêmes. Pour elles, on est soit pourrie, soit parfaite. Mais la réalité se situe généralement entre ces deux pôles.

La perception que les autres ont de nous aide aussi à mieux nous connaître. Ainsi, on peut avoir l’impression qu’on n’est pas très brillante mais sympathique, alors que les gens qui nous entourent nous trouvent au contraire plutôt intelligente mais brouillonne… Prêtez une oreille attentive à leurs remarques et à leurs commentaires. Vous pouvez même solliciter leur avis. En confrontant ainsi la perception que vous avez de vous-même à celle que les autres ont de vous, vous apprendrez peut-être des choses qui vous seront utiles.

En étant ainsi attentive à vous-même, vous arriverez aussi à mieux comprendre les raisons émotives qui font que vous avez si peu confiance en vous ou que vous vous aimez si peu.

Après avoir ainsi obtenu un portrait plus réaliste de sa personne, on peut décider de modifier certains aspects de sa personnalité et d’en accepter certains autres, sans honte et sans regret, en se disant qu’ils font partie de ce que l’on est.

Agir

Eh oui! Prendre conscience de qui nous sommes ne suffit pas. Il faut ensuite passer à l’action si l’on veut changer. C’est dans l’action, en faisant des choses concrètes, que grandit la confiance en soi.

La vie de tous les jours nous fournit une foule d’occasions d’agir et d’augmenter cette confiance. L’important, c’est de se fixer des objectifs réalistes et de ne pas en déroger.  Et la je conseil de s’attaquer d’abord à des choses qui nous font plaisir, ou pour lesquelles on a du talent et qu’on a de bonnes chances de réussir, Car la confiance grandit avec nos réussites et nos bons coups. Il ne sert à rien de vouloir escalader l’Everest si l’on a jamais fait de randonnée pédestre! Il faut d’abord s’attaquer aux choses qui nous semblent le plus faciles. Oser donner son opinion sur un fait d’actualité, par exemple, saluer un collègue qui nous intimide, converser quelques minutes avec un commerçant, aller seule dans un café… voilà autant de petits gestes qui nous aideront lentement à acquérir de la confiance en soi, dans la mesure où l’on est fière d’avoir réussi à les faire.

Affronter ses peurs n’est jamais facile. Le cœur s’affole, on a les mains moites, on voudrait mourir. Un conseil: respirer !!!La respiration aide à trouver une sorte d’apaisement, de calme intérieur,. Et puis on pense aux bons coups qu’on a réalisés et à ces bons mots que certaines personnes ont eus à notre égard. Et l’on fonce. Il n’y a plus d’autres choix.

Faire taire la voix de la critique

L’autocritique et l’autodénigrement sont les grands ennemis des gens qui manquent de confiance. Ce sont eux qui les empêchent de bouger.

Comme elle est parfois tenace cette petite voix intérieure qui tente de saper nos élans… «À quoi bon!», «Ça ne marchera pas!», «Ça ne donnera rien!», «Qu’est-ce que les autres vont penser?», «De quoi vais-je avoir l’air?»

Quand cette voix insidieuse se fait entendre, il faut l’écouter. Eh oui! L’écouter d’abord. S’arrêter. Prendre le temps de se demander si ces idées négatives qui nous empoisonnent la vie sont réalistes. Vous considérez que vous avez été nulle dans telle ou telle situation?. Que vous avez eu l’air d’une vraie folle quand on vous a présenté telle personne? Vraiment? Analysez froidement la situation. Trouvez des éléments positifs, il y en a sûrement. Et servez-vous-en pour aller plus loin.

Et surtout demandez-vous si ces pensées négatives que vous entretenez à votre sujet vous aident à vous sentir mieux et à affronter vos peurs. Non? Alors, faites-les taire.

Rappelez-vous également que vous avez droit à l’erreur. Voilà que vous vous apprêtez à faire quelque chose que vous trouvez particulièrement difficile? Le pire qu’il pourrait arriver, ce serait que vous échouiez. Et puis après? Vous n’en mourrez pas. Il faut avoir un certain humour, être capable de rire de nous et de la situation qui nous fait peur. Moi c’est mon arme…Quand j’échoue sur un projet j’en ris. Alors riez de votre situation.

Savoir s’affirmer

Enfin, pour bien ancrer sa confiance, il faut aussi apprendre à s’affirmer, à dire ce qu’on veut et ce qu’on ne veut pas, ce qu’on ressent. On vous a blessée? Faites-le savoir. Telle attitude vous déplaît chez une personne? Vous avez le droit de le dire. S’affirmer, cela s’apprend aussi.

S’ouvrir aux autres

Les personnes qui manquent de confiance ont souvent de la difficulté dans leurs rapports avec les autres. Elles ont l’impression qu’on leur veut du mal, qu’on les juge, qu’on les méprise. Là encore, demandez-vous si ces pensées sont fondées ou si elles ne sont pas tout simplement des créations de votre imagination. Avez-vous raison de vous sentir menacée? Qu’est-ce qui, concrètement, vous autorise à penser que telle personne vous méprise?

Et si la façon dont vous pensez que les autres vous perçoivent n’était qu’une projection de votre part, que le reflet de ce que vous pensez de vous?

Laissez aux autres la chance de vous connaître et de vous aimer. Quand le cœur est ouvert, le contact avec les autres est facile. Mais il tourne à vide quand on passe son temps à s’observer et à se juger. La confiance attire la confiance. Quand on a confiance en soi et qu’on est bien dans sa peau, les autres le sentent. Et, forcément, ils viennent vers nous.

 

En somme le manque de confiance n’est pas un défaut, mais une tare que l’on peu effacer avec un peu d’abnégation…n’oubliez pas aussi que Dieu met à l’épreuve ces créatures, mais dans la prière demandez-lui de vous donner la force de pouvoir supporter ces épreuves.

Et dans la vie en société inspirez confiance aux autres et ils vous suivront ; trahissez leur confiance, dans l’entreprise, en famille ou dans le couple, et vous voilà au bord de la rupture.

Soyons ce Jouet le Culbuto…et tirons y la leçon suivante : même si nous tombons 10 000 fois sachons nous relever de la plus belle des manières.

Monnom E Personne 

La Lumière de l’Homme

Image

Apprise à la télévision, la philosophie est devenue accessoire de mode, prétentieusement récité pour impressionner, mais réfléchie par une minorité. L’homme socialement correct actuel se doit d’être cultivé, alors il sort, il lit, il débat, il s’informe. Il cite Kent, Marx, Epicure. Mais surtout, il s’en fout. Les informations sont gobées par son fanatisme à la consommation, le savoir a été désarmé pour être gentiment posé sur le buffet.

Parce-qu’ on sait bien qu’on est pris pour des cons, on se rend bien compte de ce truc qui tourne par rond. On est là, bouffé, déprimé, à foncé sans savoir où, insatiable. De quoi ? On ne sait même pas. Dans le fond on est tous paumé, du clochard qui dort dans les rues de Sandaga ou Ponty à la Grande Dame qui se couche dans sa villa privé aux Almadies.
Demandez autour de vous aux gens heureux de lever la main, et vous verrez.

Mais on a apprit à faire mieux qu’ignorer notre mal être, on a appris à vivre avec. C’est quand la survie devient un mode de vie quotidien et général. C’est quand on arrête de se poser des questions, parce-que se trouver face à la vérité nous devient insupportable.
C’est qu’elle fait tâche dans ces intérieurs où le confort concurrence l’esthétisme, chez ces gens où la perfection n’a d’égal que leur hypocrisie, dans ces modes de pensés qui ne savent même plus ce que c’est que la vérité.
La peur domine, la peur de savoir, elle s’infiltre dans la complaisance de l’ignorance –ou de l’indifférence, et devenu force, elle s’est fait maître. Elle l’a toujours été me direz-vous, et c’est vrai ; à la différence qu’avant, l’homme avait peur de la mort, de la souffrance, de l’Enfer. Aujourd’hui il a peur de la solitude.

Diviser pour mieux régner, c’est vieux comme le monde. Et c’est approuvé par tout le monde il semblerait.

Confronté à notre individualisme, on se noie dans notre égocentrisme pour le fuir. On le nourrit, on le protège, on le cajole. On aime alors à condition d’être sûr d’être aimé en retour, on se bat seulement si la victoire est promise et on avance que lorsqu’on est certain d’être suivi. On attend de la vie qu’elle nous dise où aller, et comment. Le pourquoi, on s’en fout. Mais parce-que la vie ne sera jamais un chemin tout tracé, bien dessiné, sur lequel on n’a plus qu’à se poser pour être emporté – pour la plus part d’entre nous – et puisqu’il y a des certitudes qu’on ne pourra jamais obtenir, il nous faut alors parier, et souvent seul. Alors on suit. Parce-que c’est rassurant d’avoir un guide, on avance tout droit, fixé sur le but, sans jamais le quitter des yeux. Sans jamais regarder à côté. Sans se poser de questions. C’est à partir de là que la philosophie suffoque.

A la limite, je n’ai rien contre le fait de suivre, et de marcher seule pour crever seule, mais le tout est encore de savoir qui l’on suit.