LE BEAU ET LA BÊTE

Image

« Il était une fois, dans un pays lointain, un jeune prince qui vivait dans un somptueux château. Bien que la vie l’ait comblé de tous ses bienfaits, le prince était un homme capricieux, égoïste et insensible.

Un soir d’hiver, une vieille mendiante se présenta au château et lui offrit une rose en échange d’un abri contre le froid qui faisait rage. Saisi de répulsion devant sa misérable apparence, le prince ricana de son modeste présent et chassa la vieille femme. Elle tenta de lui faire entendre qu’il ne fallait jamais se fier aux apparences, et que la vraie beauté venait du cœur. Lorsqu’il la repoussa pour la seconde fois, la hideuse apparition se métamorphosa sous ses yeux en une créature enchanteresse. Le prince essaya de se faire pardonner, mais il était trop tard car elle avait compris la sécheresse de ce cœur déserté par l’amour. En punition, elle le transforma en une bête monstrueuse et jeta un sort sur le château ainsi que sur tous ses occupants.

Horrifiée par son aspect effroyable, la Bête se terra au fond de son château, avec pour seule fenêtre sur le monde extérieur un miroir magique. La rose qui lui avait été offerte était une rose enchantée qui ne se flétrirait qu’au jour de son vingt-et-unième anniversaire. Avant la chute du dernier pétale de la fleur magique, le prince devrait aimer une femme et s’en faire aimer en retour pour briser le charme. Dans le cas contraire, il se verrait condamné à garder l’apparence d’un monstre pour l’éternité. Plus les années passaient et plus le prince perdait tout espoir d’échapper à cette malédiction ; car en réalité, qui pourrait un jour aimer une bête ? »

— Prologue du film. Texte français de Claude Rigal-Ansous1.

Vous connaissez surement  cette histoire de la belle et la Bête ?

Nous allons faire une analyse objective de ce qu’est la relation homme et femme dans la société d’aujourd’hui…

Dans mon histoire à moi l’homme est le Beau…et la femme la Bête….

Dans toute son innocence le beau naquit dans une paisible famille…il y reçut l’éducation qui sied à un homme…il grandit tout en découvrant le monde. Il commença à se faire des amis…il en perdit quelques uns…en trouva d’autres…dans sa timidité il entama le périple dangereux de la découverte de la Bête. L’envie de connaitre cette Bête tant décrite par les grands chasseurs dévorait son âme à petit feu. Et pourtant !! Et pourtant sa Maman lui disait souvent : Le Beau fait attention à la Bête…elle est redoutable. Et même sa conscience éduquée lui intimait l’ordre de ne pas aller à cette aventure…et d’attendre de faire d’abord ces armes. Mais la fougue lui dictait le contraire. Alors innocemment il fit fie des conseils de sa maman, de sa conscience éduquée et se lança à la recherche de la Bête.

Il y alla seul, avec comme compagnon un sabre (le courage).  Il escalada les monts et les montagnes, traversa la forêt dense (draguer par ci par la). Et finalement il arriva dans la colline où résidait la bête.Image

Une Bête d’une beauté envoutante au regard redoutable. Le pouvoir le plus dangereux de la  Bête est son apparente faiblesse…Soudain Il se rappela des paroles de sa maman et de sa conscience éduquée….mais hélas il fut déjà envouté par la Bête…s’en suivi le combat où il fallait un gagnant et un perdant. Le Beau ne voulait certainement pas perdre. Il voulait gagner le combat et amener la Bête chez lui et montrer à tout le monde qu’il était enfin devenu un Homme. L’Homme qui a su dompter la Bête.

Mais le destin en a décidé autrement, la Bête a été plus forte que lui. La Bête lui donna des coups, il encaissa, elle lui en donna encore, il continuait d’encaisser…il encaissa au point d’en être sorti très fort.

 Vous savez a force de recevoir des coups notre corps fini par se créer une carapace protectrice. 

Tantôt vaille que vaille il prenait le dessus sur la Bête. Mais dans ce combat de longue haleine le beau en perdit sa beauté…sa vigueur…Finira t’il par gagner ? Finira-t-il par vaincre la Bête ?

Un proverbe chinois affirme que pour séduire une femme, l’homme doit  franchir des montagnes, mais pour la femme, elle n’a qu’à franchir une cloison de papier pour séduire le plus coriace des hommes! C’est un jeu inégal qui se déroule entre la femme et l’homme…

On dit que seule la force de la séduction chez une femme peut causer des ravages! Et le jeu de séduction féminine dépasse de loin les stratégies utilisées par l’homme pour faire tomber dans ses filets une jolie, sexy ou pudique femme. Les hommes sont actifs, ils usent de paroles, de démonstrations de force, de générosité et autres. En revanche, les femmes jouent les passives, en adoptant le dangereux langage des yeux, des positions, des signes de refus et de la soumission. Des yeux maquillés, des regards envoûtants, des gestes sexy qui savent exposer le meilleur d’un physique et une voix qui dissout les roches! Tout pour vaincre les plus imprenables fortifications des hommes! Malgré tout cela, les femmes ne doivent pas jouer avec les hommes, au risque de devenir aussi victime de leur jeu dangereux…

Jouer ainsi de son pouvoir de séduction peut vous donner alors plus mauvaise réputation qu’admiration! C’est aussi le risque de passer à côté d’un homme bien qui recherche une femme vraie et authentique, et de rester finalement célibataire ou passer d’un homme à l’autre sans arriver à se fixer à une belle relation profonde et durable.

Allumeuse, séductrice, folâtre ou libertine, célibataire ou mariée, si vous trouvez plaisir à manipuler les sentiments des hommes, sachez que derrière se cache toutes sortes de raisons qu’il ne faut pas se voiler: désir maladif de plaire, expériences sentimentales ratées, manque de confiance en soi, vengeance, orgueil etc.

Retenez au moins une chose: à force de jouer avec les hommes, de les tromper sur vos sentiments et donc de les décevoir, vous les blessez et certains n’arrivent plus à faire le premier pas vers une femme tellement ils redoutent d’apprendre que c’était un leurre. Alors soyez honnêtes envers vous et envers eux pour vous laisser la chance de tomber sur l’homme idéal qui ose prendre les choses en main et surtout qui vous aime pour ce que vous êtes réellement et non pour votre paraître! Alors mes sœurs ne soyez pas la Bête…mais soyez plutôt la Belle.

~Monnom E Personne

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s